lundi 12 septembre 2016

CARNIFEX 'Slow death'

Nuclear blast entertainement - 2016 - CD

                                 Résultat de recherche d'images pour "carnifex - slow death"

Carnifex ou l'art de mettre un titre d'album qui fait mentir un peu le titre mais pas trop. Concept fort intéressant développé le long de cet opus qui se plie en 10 titres pour 37 minutes de colère.
Parce que, quand même c'est assez colère sur la galette. Genre énervé. Mais là aussi, pas trop, suivant les morceaux et les structures choisies par le combo pour extérioriser leur colère. Et aussi parfois pour faire plus 'cool' (un solo dans une partie lente chez des californiens qui font du deathcore, ça doit passer pour un truc cool.
Le long des titres offerts par le combo, c'est un paradoxe qui nous est donné: du deathcore avec des parties lentes et une voix qui lorgne vers le black metal (louche plutôt) devenant parfois irritante. Alors oui, effectivement, le titre 'Slow death' colle bien à la chose mais non sans être parfois opposé dans l'idée que le concept rend caduque. Quoi que tu ne comprends pas?
On a droit à du deathcore, bien typé mais des structures genre claviers, rythmiques en opposition avec les lignes de guitares... font que l'on a une impression de lenteur dans l'urgence. Il n'y a pas beaucoup de parties qui sont vraiment pied au plancher, ce qui n'enlève pas le charme bucolique de cette rondelle. Sans doute la production qui y est pour beaucoup ou bien, un certain savoir faire.
Néanmoins, cela peut finir de titiller un poil l'esprit chafouin qui peut sommeiller en toi, laissant parfois une impression d'apparition de question dans ta conscience: "Où veulent-ils donc bien en venir?".
Car bien que l'album soit bien, écoutable, j'ai l'impression que les gars on voulu paumer un peu l'auditeur (le deathcore que j'ai en tête oscille entre les débuts du courant et des groupes comme Gothic, Fate ou encore Misery index... parce que après c'est devenu une sorte de fourre-tout plus ou moins bordélique...).
A mon avis, c'est réservé aux fans invétérés ou à ceux qui aiment bien ce concept de mort lente, ce qui pourrait nous y mener si le groupe avait eut l'idée, saugrenue, de balancer 37 titres...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire