samedi 24 septembre 2016

SINSAENUM 'Echoes of the tortured'




2016 EDEL GERMANY - CD digibook de luxe avec pleins de pages

                             Résultat de recherche d'images

Super groupe que voici, avec des gars de Daath, de Mayhem, de Loudblast et d'ailleurs. Et qui dit super groupe dit donc musette. Ou pas. Parce que sinon, c'est juste du Grand n'importe quoi... (notez le g majuscule!).
21 titres de durée variables pour un voyage d'une heure dans une sphère musicale aux confins du black death.
Ça ne va pas nécessairement pied au plancher, loin de là. Ce qui pourrait paraître être parfois chiant mais en fait, cela renforce la violence des titres ou des parties qui déboitent sévèrement et offre de bonnes bouffées d'oxygène dans une ambiance pouvant devenir suffocante ou très (mais alors vraiment très très) malsaine (voir même caca dégueux pour le moral). Donc ces parties lentes qui ponctuent l'album (voire lourdes en termes de rythmiques) ne servent qu'à amplifier celles dont elles sont l'exact opposé: les parties pied au plancher qui sont là pour te démonter la gueule. Enfin, plus les cervicales. Ne chipotons pas pour le coté biologique.
Les titres les plus longs ne sont pas obligatoirement les titres les plus lents. Paradoxalement, certains sont plus intenses que d'autres qui affichent une courte durée. Le savoir faire des bonhommes n'y est pas pour rien, loin de là.
Tour à tour, relents death et black se succèdent brillamment, sous un large panel d'aspect, allant du black symphonique au death assez brutal en passant par de l'atmosphérique ou de vagues remugles de doom death gras.
Les musiciens ne sont pas des manchots, loin de là. Voire même peut-être qu'ils se la pètent... Cela dit, ils le peuvent bien, assurant de bout en bout, quelque soit la voie choisie. Migraines et crampes de doigts au programme (avec le sourire en prime). Le mot d'ordre reste le défouraillage en règle et sans concession. Le chants se partage entre deux chants, l'un plus black que l'autre, offrant des vocaux en duo parfois très sombres ou dérangeants, gardant une ambiance assez malsaine dans les moments les plus relaxe.
Production au top, forcément, pas de mystère. Un bon album à écouter et ré-écouter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire